Archives mensuelles : novembre 2016

La mixité professionnelle dans la petite enfance : Colloque

L’association pour la Mixité et l’égalité dans la petite enfance (AMEPE) organise le 13 janvier 2017 un colloque sur la mixité professionnelle.amepe3

« Le secteur de l’accueil et de l’éducation des jeunes enfants reste un espace professionnel de forte ségrégation sexuée.

En France, comme dans la plupart des pays européens, la prise en charge des enfants de 0 à 6 ans demeure « une affaire de femmes ». Toutes professions confondues, le taux moyen de masculinisation se situe autour de 3% en France, de 4% en Suède, de 4% en Allemagne. Toutefois, sous l’effet de politiques publiques spécifiques, la proportion d’hommes est plus forte autour de 9% en Norvège.

Cette journée va questionner les enjeux de la mixité dans l’éducation et les parcours des hommes dans ces métiers de la petite enfance : Qu’en est il en France mais aussi chez nos voisins européens en Belgique, en Allemagne et en Norvège où des expériences sont menées pour faire monter en mixité ce secteur.

Ce colloque, qui s’inscrit dans un projet autour de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, vise à sensibiliser les différents acteurs concernés par l’orientation scolaire, professionnelle, la formation, le recrutement et l’animation d’équipes, vers davantage de mixité dans les métiers de la petite enfance »

Pour s’inscrire

Un CICE pour les associations en 2017 ?

« Le gouvernement a annoncé dernièrement la mise en place d’une sorte de CICE pour les associations, à suivre….

En effet, un amendement au projet de loi de finances pour 2017 devrait être déposé en ce sens.

Il est ainsi prévu que les associations devraient bénéficier d’un abattement sur la taxe sur les salaires de 4 % de la masse salariale, pour les salaires inférieurs à 2,5 fois le SMIC et assujettis à la taxe sur les salaires (c’est-à-dire hors contrats aidés et contrats d’apprentissage).

Cette mesure devrait être applicable pour les rémunérations versées à compter du 1er Janvier 2017.

Comme pour le CICE, il devrait s’agir d’un crédit d’impôt et donc d’un remboursement sur l’année N+1. Le premier crédit d’impôt devrait donc être perçu en 2018 pour les rémunérations versées en 2017.

Il faut également noter que ce crédit d’impôt ne devrait pas venir en remplacement de l’abattement sur la taxe sur les salaires de 20 000 € qui avait été mis en place en 2013. Les deux dispositifs devraient donc se cumuler. »

Merci à Yann de E2a Conseil pour ce mémo

Plus d’informations ici

et aussi dans les Echos