Archives de catégorie : Actualité d’Accent Petite Enfance

Lancement du “Pôle Ressource Handicap” avec le Secrétaire d’État

Lors de sa visite officielle dans l’île, Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles auprès du ministre des Solidarités et de la Santé a choisi la Crèche Marylou à la Zac Porte des Salazes à Saint- André, pour le lancement de l’appel à projet « Pôle Ressource Handicap ».

Retrouver ci-dessous un beau publi-reportage sur Babyland dans Télémag+

L’idée principale du groupe Babyland est qu’un enfant en situation de handicap puisse prétendre à une place en crèche comme un autre enfant mais aussi qu’il s’y sente accueilli de la même façon.

« Notre rôle est de donner la possibilité à un enfant en situation de handicap de faire partie intégrante du groupe des enfants, de le considérer comme une personne à part entière. Il s’agit d’une  démarche essentielle pour la construction de son identité », insiste Christelle Audibert.

Aussi, l’équipe doit s’adapter à l’enfant, et penser sa différence comme une richesse. La manière dont l’enfant construit et renforce  son image de soi, dépend beaucoup de la manière dont les autres posent un regard sur lui: c’est l’expérience de l’inclusion.

« Les déficiences ne sont plus au cœur des préoccupations, nous avons pour philosophie de mettre en avant les potentialités et les capacités. Pour nous une inclusion réussie est celle où on arrive à garantir le même accueil pour tous enfants » conclut Julie Fontaine.

Charte pour une représentation mixte des jouets 2020

Un an après la signature de la première charte, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, Élisabeth Moreno, ministre déléguée, auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, ont présidé le 1er anniversaire de la signature de la première « charte d’engagements pour une représentation mixte des jouets ». Les ministres ont présenté les principales avancées et signé une nouvelle version de la charte, avec de nouveaux acteurs et de nouveaux engagements.

Accent Petite Enfance est signataire de la charte pour une représentation mixte des jouets. A cette occasion Valentine Milcent de E2S Scop Petite Enfance, adhérent d’Accent, a pu intervenir et faire part de son retour terrain.

Télécharger l’intégralité de la Charte :

Petite enfance : Une réforme attendue, un dialogue à poursuivre sans tarder !

Accent est signataire du communiqué de presse de l’Uniopss concernant le projet de réforme de la petite enfance.

Petite enfance : Une réforme attendue, un dialogue à poursuivre sans tarder !
Alors que les débats parlementaires ont repris sur le projet de loi ASAP, l’Uniopss plaide pour que les travaux liés à la réforme du secteur de la petite enfance puissent reprendre rapidement. Elle réclame, en ce sens, le maintien de l’article 36 du projet de loi, qui donne au gouvernement une habilitation législative pour refondre le cadre normatif applicable à la petite enfance.
Le secteur de la petite enfance est actuellement suspendu aux débats parlementaires qui pourraient permettre à la réforme du cadre normatif de voir enfin le jour.
Les acteurs de l’économie sociale et solidaire espèrent qu’une nouvelle habilitation législative sera donnée au gouvernement dans la cadre du projet de loi pour l’accélération de la simplification de l’action publique (article 36 du projet de loi ASAP) afin que les changements espérés puissent advenir, et que le travail de concertation puisse se poursuivre et se conclure.
Prévue initialement par l’article 50 de la loi pour un État au service d’une société de confiance (ESSOC), la refonte de la réglementation applicable à la petite enfance devait se concrétiser avant février 2020. Or, faute de publication d’une ordonnance dans les délais impartis, la réforme est aujourd’hui toujours en attente.
Cette situation est d’autant plus regrettable que de nombreuses dispositions contenues dans le projet d’ordonnance sont le fruit d’un travail de concertation de plus d’un an entre les acteurs de la petite enfance et le ministère chargé des politiques familiales.
Même si des points de la réforme demeurent objet de désaccord et de discussion, les acteurs de l’ESS plaident pour que certaines dispositions entrent rapidement en vigueur. La crise sanitaire a, par exemple, exacerbé les besoins d’un référent de santé, d’un pilotage territorial ou d’accueil en horaires atypiques…
Les acteurs de l’ESS souhaitent donc que le renouvellement de l’habitation législative permette la reprise et la conclusion du travail de concertation (notamment sur les questions d’accueil en surnombre, de surfaces minimales d’accueil par enfant et de réaffirmation du rôle des PMI). Ils resteront vigilants à promouvoir un accueil inclusif et de qualité.

 

Contact Presse : Valérie Mercadal, Directrice de la communication et de l’information à l’Uniopss : vmercadal@uniopss.asso.fr – 01 53 36 35 06

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AU SUJET DE LA NOMINATION DU.DE LA PROCHAIN.E DEFENSEUR.E DES DROITS

Communiqué de presse

24 juin 2020

 

Lettre ouverte au Président de la République

« Nous comptons sur vous pour que la promotion et l’effectivité des droits de l’enfant guident votre choix au moment de désigner le∙la futur∙e Défenseur∙e des Droits »

D’ici au 17 juillet prochain, le Président de la République désignera la personne qui incarnera pour 6 ans l’institution du Défenseur des Droits, à la suite de Jacques Toubon. 

Les enjeux de cette nouvelle mandature sont cruciaux. C’est pourquoi, 7 associations et fédérations accompagnées de 7 jeunes engagéˑeˑs et avec le soutien de 47 organisations adressent une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour l’alerter sur l’importance de cette décision et attirer son attention sur les qualités et compétences indispensables à prendre en compte dans le choix du de∙la futur∙e Défenseur∙e des Droits.

Bien que peu connu des citoyens, le Défenseur des droits, créé en 2011, est une vigie indispensable à notre démocratie. La mission de cette institution est de défendre les personnes dont les droits ne sont pas respectés, de promouvoir l’égalité de touˑteˑs, et d’assurer l’effectivité des droits de chacunˑe. Les droits des enfants, tels que définis par la Convention relative aux Droits de l’enfant, font partie intégrante de ses domaines de compétences. A cet effet, il s’appuie notamment sur leˑa Défenseurˑe des enfants dont le mandat arrive également à échéance.

Les signataires de cette lettre considèrent que le.a Défenseur.e des Droits a un rôle décisif  à jouer pour renforcer l’effectivité des Droits de l’enfant en France et à l’international. Pour mener à bien cette mission, il conviendra de s’assurer d’une totale impartialité et indépendance du. deˑla futurˑe Défenseurˑe. Au-delà de son expertise dans le domaine des droits de l’enfant, des qualités d’écoute et de dialogue non seulement avec la société civile, mais aussi avec les enfants et les jeunes devront émerger de son parcours, ou au moins de son projet de mandature. C’est en échangeant avec eux.elles qu’ilˑelle pourra porter au mieux leur voix et les défendre. 

Pour lire l’intégralité de la Lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron le 24 juin :

Cliquer pour accéder à Lettre-ouverte-nomination-DDD-VDEF-publication-web.pdf

Accent Petite Enfance – Indemnisation des EAJE en PSU

Communiqué de presse du 31 Mars 2020 – Indemnisation des EAJE en PSU:

Accent Petite Enfance a pris acte des décisions prises à l’unanimité par le conseil d’administration de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales sur les aides exceptionnelles à destination des crèches financées par les CAF et qui ont dû fermer leurs portes dès le lundi 16 Mars.

Ainsi les crèches bénéficiant de la prestation de service unique peuvent pendant cette période de fermeture être indemnisées à hauteur de 27€ par place fermée et par jour pour les crèches publiques est à 17€ pour les établissements privés en complément de leur indemnisation de l’activité partielle.

Accent Petite Enfance souhaite rappeler que les micro-crèches en PAJE restent encore dans l’incertitude quant à de potentielles indemnités, malgré le fait qu’elles ferment toutes faute d’enfant à accueillir ou bien faute de personnel disponible. Les micro-crèches n’ont également à l’heure actuelle aucune information concernant la facturation à prévoir aux familles prioritaires dans la gestion de la
crise, alors que la CNAF a annoncé la gratuité pour les crèches en PSU.

Accent souhaite interpeler la CNAF ainsi que le Gouvernement sur les indemnisations prévues à hauteur de 17€ par jour et par place. Les crèches du réseau, après avoir bénéficié du chômage partiel et de l’indemnité, ont un reste à charge moyen de 15,04€ avec de grandes disparités en fonction de leur localisation (région parisienne – province – DROM).

Dans un souci de non-fermeture de places en crèche, il est urgent que les pouvoir publics prennent des décisions claires pour permettre aux structures de faire face à cette situation de crise. Nous rappelons que les crèches doivent déjà jongler avec un retard des paiements des acomptes PSU ce qui fragilise grandement leur trésorerie.

Les structures petite enfance de l’Economie Sociale et Solidaire du réseau Accent Petite Enfance restent à disposition du Gouvernement pour lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus, et des partenaires afin de trouver des solutions et éviter ainsi tout risque de fermeture de crèche et micro-crèche.

Retrouvez l’ensemble du communiqué ci-dessous:

Accent Petite Enfance fait le point sur le projet de réforme des modes d’accueil du jeune enfant

Après la réception des documents concernant le projet d’ordonnance sur les évolutions des cadres d’accueil du jeune enfant, Accent Petite Enfance tient à saluer la concrétisation de certains points travaillés lors la concertation démarrée en septembre 2018, tout en alertant le gouvernement sur d’autres points pouvant nuire à la qualité d’accueil des jeunes enfants.

Accent Petite Enfance s’inscrit totalement dans un projet de réforme des modes d’accueil et s’implique donc aux différentes phases de concertation organisées par la Direction Générale de la Cohésion Sociale, tout en restant vigilant à l’élaboration de cette réforme.

Retrouvez l’ensemble des points dans notre communiqué :

Semaine de lutte contre les violences conjugales au sein des EAJE Babyland & de l’AFSP.

Semaine de lutte contre les violences conjugales au sein des EAJE Babyland & de l’AFSP – 22 novembre 2019

Afin de clôturer le Premier Grenelle National contre les violences conjugales, du lundi 25 au vendredi 29 novembre 2019, nos crèches, en collaboration avec les partenaires institutionnels et associations locales telles que CEVIF, ARIV (médecins, psychologues, assistant du service social…), proposent gratuitement des ateliers & cafés pour nos parents autour des thèmes suivants :

l’autorité parentale – la fessée – l’écoute active – l’accueil des émotions – la violence véhiculée par les médias – les stéréotypes sexistes – les violences dites ordinaires – ateliers de massage – bien être & image de soi – yoga !

Des formations dispensées par le CEVIF et l’ARIV ont été mises en place à l’attention de nos équipes, afin de permettre aux professionnels d’être dans une posture d’écoute et d’accompagnement des victimes.

Objectifs de ces échanges ?
Favoriser les rencontres parents-professionnels, susciter le dialogue, libérer les émotions, échanger savoirs & expériences. Dialogue, partage et prévention, pour mieux protéger.

Chers parents, contactez votre crèche dès maintenant afin de réserver votre place, à très vite,

Numéro SAMU Social : 112
Numéro d’écoute anonyme dédié aux femmes : 39 19

Retrouver toutes les actions proposées dans les crèches:

Retrouver le communiqué complet :

PLF 2020 : Accent Petite Enfance regrette la mise en place du bornage comme moyen d’évaluation du CIF

Accent Petite Enfance et Coop Petite Enfance tiennent à souligner la volonté de la commission des finances de l’assemblée nationale lors de la séance du 9 octobre, de ne pas supprimer le Crédit d’Impôt Famille à destination des entreprises, mais bien de vouloir l’évaluer afin de le faire évoluer.

Nous regrettons que le système de bornage ait été retenu comme le seul moyen efficace dont disposent les parlementaires pour obtenir du gouvernement des évaluations des niches fiscales.

Cette limitation dans le temps, bien que fixée au 31 décembre 2023, envoie un signal négatif aux entreprises souhaitant réserver des places en crèche, ou participer à la création d’une nouvelle crèche. Les entreprises ne pourront s’engager dans une politique volontariste pour leurs salariés dans cette incertitude du code général des impôts, pour une période supérieure à 3 ans, ce qui mettra de fait en difficulté les crèches dans la gestion de leur budget.

Nous tenons à souligner, que bien que les collectivités restent les premiers partenaires en termes de financement à la création et au fonctionnement des crèches de l’Economie Sociale et Solidaires, les entreprises participent à l’équilibre des budgets, face à la baisse des dotations des collectivités. Borner le crédit d’impôt famille risque donc de mettre à mal l’objectif fixé entre l’Etat et la CNAF de création de 30 000 places en crèche d’ici 2022.

Nous rejoignons le Fédération Française des Entreprises de Crèches sur le fait qu’il n’est pas nécessaire de borner le crédit d’impôt Famille à 2023 afin d’obtenir une évaluation de l’ensemble du secteur économique. Accent Petite Enfance et Coop Petite Enfance restent à disposition du gouvernement afin de permettre cette évaluation au plus vite.

Si nous voulons un réel développement des crèches en France et une politique Petite Enfance ambitieuse comme amorcé par les chantiers en cours : les 1000 premiers jours de l’enfant, le plan de formation continue des 600 000 professionnels de la petite enfance, la réforme de la PMI, les ordonnances (article 50 loi ESSOC), une telle mesure nous semble incompréhensible.

 

A Propos :

ACCENT Petite Enfance :

ACCENT a pour objet de défendre, promouvoir et développer l’identité spécifique des acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire, les compétences et l’histoire de ces établissements d’accueil des jeunes enfants en étant au plus près du terrain. ACCENT vise également à permettre à ses membres de se rencontrer, d’échanger, se connaître et se faire connaître, s’informer et développer ensemble des actions dans les domaines de la Petite Enfance. Les membres d’Accent sont répartis sur tout le territoire national et des réunions régionales sont organisées afin de permettre aux adhérents d’apporter leur contribution et ainsi donner une vision globale du monde ESS de la petite enfance. ACCENT regroupe à la fois des multi-gestionnaires ayant plusieurs EAJE en gestion et des mono-gestionnaires n’ayant qu’un établissement.

Contact : Magali BACHELIER accent@accent-petite-enfance.org 06 27 53 03 83

Coop Petite Enfance :

Coop Petite Enfance est le réseau national des coopératives de la petite enfance. Créée en 2017 par les gestionnaires de crèches coopératifs, le réseau travaille en étroite relation avec le mouvement coopératif pour promouvoir nos valeurs communes et proposer des solutions alternatives aux collectivités, entreprises, porteurs de projets dans le développement de l’offre d’accueil du jeune enfant. Coop Petite Enfance regroupe une diversité de structures, crèches écologiques, à horaires atypiques, itinérantes, à vocation d’insertion professionnelle, micro-crèches, etc. Le réseau est présent dans 6 régions en France.

Contact : Marie DEMODE mdemode@coop-petite-enfance.fr 06 81 65 53 08