Rapport Michèle Peyron

Accent souligne la justesse de rapport qui situe avec pragmatisme la réalité de la PMI sur les territoires.

En préconisant un retour sur l’axe de la prévention, absorbée par les missions législatives et sanitaires, Mme Peyron ramène l’enfant au cœur des préoccupations. C’est bel et bien sur cet aspect d’accompagnement à la parentalité et de soutien aux familles les plus en difficultés que se situent les gestionnaires de crèches associatives, coopératives, mutualistes et fondations, représentées par Accent Petite Enfance.

Au cœur de nos missions principales, nos acteurs s’engageront à soutenir tous les dispositifs de prévention prévenante mise en œuvre.



Par ailleurs, ce rapport fait par état d’un possible transfert de la compétence d’agrément et de suivi des modes d’accueil. Dans ce cadre, Adrien Taquet a confié l’IGAS ” une mission complémentaire d’analyse des conditions des procédures d’agréments, avec une simplification préalable avant transfert à d’autres acteurs”.

Accent fait le constat de grandes disparités des procédures d’un département à un autre et souhaite que cette réflexion aboutisse à une harmonisation contractuelle des conditions d’accueil du jeune enfant. Afin de s’en assurer, le collectif des acteurs petite enfance de l’Economie Sociale et Solidaire, défend la mise en place de Comités Départementaux des Services Aux familles (d’après la proposition 1.1 en lien avec l’article 50 de la loi Essoc) qui favoriserait les conciliations territoriales.

 

Magali Bachelier, Présidente.